Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 18:51

 

SarahBougault.jpg

Sarah Bougault © DR.

 

A la grande joie des philatélistes et passionnés d'estampe, une nouvelle génération de graveurs de timbres-poste fait son apparition. Le métier du graveur et notamment celui, bien particulier, du graveur de timbres-poste, continue d'exister, continue d'être transmis. Parmi ces « nouveaux arrivants » : le très jeune Pierre Bara qui rejoint l'Imprimerie Boulazac où il seconde Elsa Catelin ; Line Filhon ou encore, Sarah Bougault dont on a choisi de dresser ici le portrait.

 

 Illustratrice et graveur, Sarah Bougault, née en 1982, travaille pour La Poste depuis environ deux ans. Ancienne élève de l'Ecole Estienne, diplômée de gravure en 2003 puis, d'un DSAA Illustration Médicale, elle travaille d'abord pour l’association de Christian Bessigneul, en commençant par l’édition d’ouvrages en relief destinés aux mal-voyants, puis sur des supports plus inattendus, de communication ou mobilier pour des musées, toujours dans la technique de gravure en relief. Elle a participé à la création de l'atelier « Tactile studio » qui utilise les procédés de gravure numérique pour concevoir et fabriquer des supports dédiés aux personnes en situation de handicap visuel (mal et non voyants). C'est dans ce cadre là qu'elle réalise avec Cyril Abati les matrices en laiton reproduisant 16 œuvres les plus représentatives des collections du musée du quai Branly et destinées à illustrer un ouvrage pour non voyants, imprimé par les ateliers André à Paris (mai 2011).

 

 

boubou_detail_bd.jpg      

« La grande différence avec la gravure de timbre, en dehors de l'aspect numérique, c'est la taille des détails. Le grand défis de l'échelle existe toujours mais sous une autre forme. La virtuosité miniature de la gravure de timbre est, dans ce cas particulier, remplacée par un jeu de conception qui doit pouvoir être lisible avec les doigts. »


  boubou_2_bd.jpg

 

 

Le gaufrage est obtenu par déformation du papier provoquée par une forte pression donnée sur machine entre la partie femelle, la gravure en relief, et la partie mâle, la contrepartie, qui doivent parfaitement s’accorder. Le résultat est une image en bas-relief.


 

 

 

 

3statuettes_4_bd.jpg © DR.

 

  L'ouvrage pour le musée du quai Branly.

Un vis à vis photographie/gaufrage associé

à un commentaire audio pour guider la découverte tactile.

 

Quant à son travail pour La Poste, il est tout récent. Elle conçoit, tout d'abord, quelques maquettes de timbres, des « poinçons d'essai » ainsi que des timbres à date. Le graveur Yves Beaujard, qu'elle rencontre dans le cadre d'un stage à l'Ecole Estienne, l'initie à la gravure du timbre. Sa première création philatélique est le timbre-poste « Mère Térèsa », émis en 2010. Elle réalise également en taille-douce, une deuxième figurine pour la France, « Gaston Monnerville » dont l'émission est prévue cette année.

 

images.jpg

 

Mère Thérèsa, timbre-poste dessiné et gravé

par Sarah Bougault, 2010 © DR.

 

 

Sarah Bougault dédicacera ses timbres lors du Congrès de la FFAP, à Metz, le samedi 11 juin.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Art du timbre gravé - dans Avril 2011
commenter cet article

commentaires